L'autre visage d'AKABA III

null

 

Aujourd’hui, nous publions une interview avec une touche plus personnelle, dans laquelle Arkaitz, directeur technique du service de développement de nouveau produit, nous parle de ce qu’il a vécu durant ces 22 dernières années au sein d’Akaba, de l’évolution de l’entreprise et des transformations qui se sont produites pendant tout ce temps. 
 
22 ans, ça représente un paquet d’histoires, mais aussi de gens, qui nous ont apporté en chemin des enseignements et une bonne « boîte à outils » pour affronter la vie. 
 
Avant d’entrer dans les détails, voyons d’abord comment Arkaitz est arrivé à Akaba et pourquoi il continuerait de choisir cette entreprise pour travailler. 
 
« C’est une affaire de famille. Mon père était l’un des associés fondateurs et aussi directeur technique depuis le tout début. Tout jeune, j’aidais déjà mon père les week-ends quand il allait visiter des fournisseurs et quand il faisait des plans l’après-midi à la maison. Le temps a passé et les circonstances de la vie m’ont conduit à Akaba ».
 
S’il y a quelque chose qui caractérise les êtres humains, c’est bien la capacité de choisir, mais aussi celle de nous dépasser. Pour certains, le moteur est notre famille, dans d’autres cas, un simple objectif suffit pour nous motiver à affronter le quotidien.
 
Arkaitz pense que par-dessus tout cela, « le plus important est qu’il faut toujours aller de l’avant, sans regarder en arrière ».
  
Très souvent, nous avons besoin de référents de qui nous pouvons apprendre ; depuis notre enfance, nous avons appris par imitation, mais quand nous devenons adultes, nous nous dépouillons de tout cela pour nous réaliser en tant qu’individus.
 
Je ne suis pas fan d’idoles. La personne que j’ai le plus admirée a été mon père. Il a été mon mentor et ma boussole dans la vie, même si nous étions très différents. Aucune école ou université ne m’a appris ce que lui m’a appris.
 
Le travail fait partie d’une vocation, une vocation que nous partageons avec ceux avec qui nous passons la plus grande partie de notre temps. 
 
A : À Akaba, ce qui me frappe, c’est l'esprit de camaraderie, les relations sont très bonnes entre tous et nous nous entraidons chaque fois que c’est nécessaire.
 
Arkaitz a vu défiler plusieurs saisons et collections de produits d’Akaba, mais pour lui, la chaise Gorka occupe une place spéciale.

null

« C’est une chaise emblématique, à cause de la complexité de ses courbes, typique de son époque, et de sa simplicité de fabrication. Ça fait plaisir de la voir malgré les 30 ans passés depuis son lancement sur le  marché ».
 
Même si certains objets sont atemporels, les entreprises et les personnes changent constamment, mais comment sont vécus ces changements à la première personne ? 
 
Dans le domaine où je travaille, la technologie a été une révolution. Au début, nous dessinions en 2D et très souvent même à la main. Aujourd'hui, nous faisons tout en 3D, les courriers électroniques facilitent tout, notre ERP, tout en général a progressé de manière brutale.
 
Que diriez-vous à un ami ou parent qui a l’intention d’acheter un des produits de la marque ?
Qu’il achète sans hésiter, ce sera un investissement pour presque toute la vie.
 
Pour clore cette interview et rester dans la ligne des commentaires laissés par les autres interviewés, êtes-vous aussi de ceux qui font confiance au pouvoir du café avant de commencer la journée ?
 
Je ne bois pas de café. Je suis de ceux qui sortent de chez eux, prennent la voiture et ont 30 minutes pour démarrer et préparer mentalement la journée.