L’autre visage d’Akaba

Parfois nous oublions que derrière les marques et les entreprises, se trouve toute une équipe qui permet que nous puissions accéder à un bon produit ou service. Mais il est vrai aussi que, lorsque nous établissons un contact plus proche, notre perception change et nous voyons l’entreprise sous un autre jour. 

À Akaba, nous voulons consacrer un espace à l’équipe qui, jour après jour, crée et produit dans le « backstage » les éléments qui vous accompagnent dans vos projets. Vous pourrez ainsi en savoir un peu plus sur leur histoire et leur parcours professionnel au sein de la marque. 

À cette occasion, nous allons nous entretenir avec Ainara Diez, de l'équipe commerciale et communication, qui nous expliquera son expérience au sein d’Akaba et ce qui l’a le plus marqué tout au long de sa carrière professionnelle.

null

 

Pour beaucoup, notre premier jour de travail peut nous laisser présager comment sera notre avenir dans l’entreprise…

Ainara : je ne me rappelle pas très bien du premier jour, en réalité. Cela fait si longtemps !

De mes premières années à Akaba, je me souviens d’un bureau rempli de papiers, avec beaucoup d’activité et de contact direct et constant avec des collaborateurs internationaux.

Contrairement à aujourd’hui, je peux dire qu’Akaba paraît une autre entreprise, différente de ces années-là en termes d’opérativité. 

 

Sans parler de l’aspect personnel, nous passons la plupart de la journée avec nos collègues et dans le cadre professionnel, les expériences vont et viennent, mais il y en a toujours une dont nous nous souvenons de manière plus particulière. 

 

Ainara : je me souviens avec émotion de mon premier salon international. C’était au salon ORGATEC de Cologne. Une expérience très intense. Nous travaillions presque 24 heures sur 24, pendant et en dehors du salon. Une semaine pleine d’activité, je pus connaître de nombreux collaborateurs et partners internationaux, mais aussi mes collègues de travail, dans un autre contexte, en plus de découvrir Cologne.  Ce fut une expérience très enrichissante.

 

Voir l’évolution d'une marque de l’extérieur, c’est une chose, mais la vivre de l’intérieur en est une autre ; là, chaque décision affecte ta vie, car, que tu le veuilles ou non, tu fais partie de tout l’engrenage qui constitue l’entreprise.

Ainara : le changement le plus significatif pour moi a été les nouvelles installations, se retrouver dans un bâtiment neuf de plus de 10.000 mètres carrés. 

Un nouveau mode d’interaction avec des espaces ouverts, avec des salles de réunion pour travailler en équipe, un coffee corner, de nouvelles installations de production, un magasin principal automatisé, une cabine de peinture, le showroom de plus de 400 m2. 

Pour moi, c’est sûr, ça a été un grand changement et une nouvelle façon de travailler plus adaptée aux nécessités du moment. Je sens que c’est un endroit fait par nous et pour nous.

 

Quand les entreprises grandissent, le travail se disperse parfois et seules les grandes décisions semblent avoir un impact, mais rien de moins vrai…

Ainara : quand on travaille en équipe, le travail a toujours une influence sur d’autres personnes. Il n’y a pas de doute.

 

Parmi les projets auxquels tu as participé, dans lequel as-tu le plus profité, et pourquoi ?

Ainara : le projet Spark, en 2019. Pour moi, ça a été un projet très spécial, parce que tous les travailleurs d’Akaba y participions. 

Entre tous, nous avons construit la vision et les enjeux stratégiques de l’entreprise. Tout le processus a été élaboré à travers différentes séances, très agréables et productives. Je me rappelle de très bons moments et très amusants avec des collègues que je ne vois pas forcément tous les jours.

 

À Akaba, nous avons une vision claire de la façon dont le mobilier des collectivités impacte sur les personnes qui l’utilisent, mais, que pense quelqu’un de l’intérieur ?

Ainara : le propre design du mobilier produit un sentiment ou une sensation chez les personnes et je pense que cela est crucial pour créer des atmosphères plus aimables et chaleureuses, dans lesquelles les personnes se sentent bien. 

 

Il est difficile de prédire l’avenir, et encore plus après ce que nous avons vécu en 2020…

Ainara : je n’ai pas envie de parler de la COVID, surtout parce que je préfère regarder vers l’avant.  Mais il est vrai que le design de mobilier pour les collectivités va certainement incorporer de nouveaux critères qui iront dans cette ligne. 

 

Ainara, qu’est-ce que tu aimes le plus quand tu arrives sur ton lieu de travail ? 

Prendre un café ( Ainara rit ) J’aime beaucoup le café ! J’en bois beaucoup, 2 ou 3 par jour. Je le prends avec du lait et sans sucre.